10/03/2007

Gimnée: Rue de la Fontaine, coeur du village initial.

gimnéegimnée patrimoine  
483_RDE_LA_FONTAINE

La petite place formée par la rencontre de la rue de la Fontaine, la rue Jonguie et la rue des Chavées constitue le coeur du village initial de Gimnée. Comme son nom l'indique, la rue de la Fontaine, de forme incurvée, possédait jadis un lavoir dont l'eau provenait du Faux Ri d'Entre Deux Bois qui, après avoir disparu dans un gouffre, traverse le village en sous-sol à cet endroit et resurgit un peu plus au Nord. La rue de la Fontaine est composée de bâtiments en décrochement qui se succèdent en ménageant des échappées.


GIMNEE_FONTAINEAncienne carte postale représentant la fontaine de Gimnée et le même endroit aujourd'hui avec la montée de la rue du Blocus à droite et la rue de la Fontaine à gauche. A noter que la maison du n°11 a disparu.

R_FONTAINE_PANORAMA02~1

R_FONTAINE_PANORAMA~1

 

 N°4 (à gauche) - XIXe siècle.

 

484_4_FONTAINE

Logis et dépendances construits en deux temps au début du XIXème siècle.
A l'arrière, petit jardin surélevé et bordé d'un mur. Grange longée à gauche par une ruelle montant vers l'église.


R_FONTAINE_A_GAUCHE04_01~1

R_FONTAINE_A_GAUCHE04_02~2

 

 N°8-9 - XVIIIe siècle.

 

485_8_9_FONTAINE

Haut volume construit au XVIIIème siècle et transformé aux XIXème et XXème siècles.
La façade principale se trouvait sans doute jadis à l'arrière. Partie droite ajoutée.


R_FONTAINE_08_09~1

 N°11 - XVIIIe siècle.

486_11FONTAINE

Habitation de la fin du XVIIIème siècle dédoublée au siècle suivant. (Démolie)


R_FONTAINE_PANORAMA01~2

 N°15 - XIXe siècle.

487_15FONTAINE

Ferme en long de la première moitié du XIXème siècle avec dédoublement probable de l'habitation d'origine.


R_FONTAINE_15~1

 N°19 - XVIIIe siècle.

488_19_FONTAINE

A gauche, petite maison traditionnelle de la première moitié du XVIIIème siècle.


R_FONTAINE_A_GAUCHE_19~1

 N°27 - XVIIIe siècle.

489_27_FONTAINE

Important volume d'une ferme en long implantée sur une pente et datant le la première moitié du XVIIIème siècle.


R_FONTAINE_40_01~1
R_FONTAINE_40_02~1

 

 N°28-29 - XVIIIe siècle.

 

490_28_29_FONTAINE

Ferme disposée en L avec logis du milieu du XVIIIème siècle dédoublé par la suite. Fenêtres d'origine à linteau bombé et clé. En retour, grange de la fin du XVIIIème siècle ou du début du siècle suivant, rehaussée et allongée vers l'avant. Isolé à gauche, potager en contrehaut, bordé par des murs; porcheries et fournil du XIXème siècle.


 

R_FONTAINE_28_29~1

Photos anciennes: "le Patrimoine Monumental de la Belgique".

 

20:00 Écrit par Lucky Skywalker dans Gimnée | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : patrimoine, fontaine |  Facebook |

18/11/2006

Franchimont: la Fontaine Saint-Hadelin.

franchimontfranchimont patrimoine
 
 
FONTAINE

La fontaine Saint-Hadelin,  située rue des Tanneurs, un peu en contrebas de l'église Saint-Martin, est une source naturelle aménagée en pierre calcaire.

Selon la légende, c'est à cet endroit qu'au VIIe siècle, au cours d'une grande sécheresse, saint Hadelin fit jaillir une source en enfonçant son bâton dans le sol. Cette légende, rapportée également par Roger Foulon, est représentée sur la châsse de St Hadelin qui se trouve dans la collégiale de Visé.

A droite d'une potale dédiée au saint, deux abreuvoirs indépendants en pierre sont adossés l'un à l'autre et permettaient jadis au bétail d'étancher sa soif lors de son trajet entre la ferme et les pâtures.

Actuellement, l'eau n'est plus considérée comme potable, mais elle est toujours réputée pour être souveraine en cas de rhumatisme.

La bénédiction de la fontaine a lieu au mois d'août.

18:18 Écrit par Lucky Skywalker dans Franchimont | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : patrimoine, fontaine, saint |  Facebook |

Franchimont: légende de la Fontaine St-Hadelin

franchimontfranchimont traditions
 
StHadelin_chasse

Le miracle de la source de Franchimont représenté sur le côté gauche de la châsse de saint Hadelin 
(Collégiale de Visé)

D'après un récit hagiographique du Xème siècle intitulé Vita Sancti Hadelini, oeuvre d'Hériger de Lobbes, saint Hadelin, disciple de Remacle, aurait réalisé un miracle dans une localité dénommée Mons Francherii (Franchimont). Au VIIème siècle, lors d'une sécheresse catastrophique, le saint, fondateur du monastère de Celles-lez-Dinant, aurait fait jaillir de son bâton une source. Cette Fontaine Saint-Hadelin se trouve en contrebas de l'église Saint-Martin et est constituée d'une potale dédiée au saint et de deux grands abreuvoirs en pierre.

Ce miracle de saint Hadelin est représenté sur l'un des bas-reliefs de la châsse de saint Hadelin, datée du XIème siècle avec des ajouts au XIIème siècle, et qui se trouvait initialement dans la crypte de l'église Saint-Hadelin de Celles-lez-Dinant. Hadelin aurait en effet construit un oratorium dans la région de Celles et y mourut à la fin du VIIème siècle. 

Le bas-relief est entouré d'un inscription latine:

MENS ORAT MVNDA NEC FIT
MORA PROSILIT VNDA
S.HADELINVS -  MESSORES - FONS FACTVS.

c'est-à-dire:

UN ESPRIT PUR PRIE ET SANS RETARD UNE SOURCE JAILLIT
SAINT HADELIN  - LES MOISSONNEURS - LA SOURCE

 

FONT_ST_HADELIN04

C'est Jos. Destrée qui, en 1905, a situé à Franchimont la scène du miracle de la source représentée sur la châsse de saint Hadelin (Châsse de saint Hadelin, N°1 dans Exposition de l'Art ancien du Pays de Liège, Liège, Aug. Bénard, 1905)

En 1972, Jacques Stiennon décrivait ainsi cette scène (Rhin-Meuse, Réflexions sur le thème de l'eau, pp. 23 à 25 dans Clés pour les arts, octobre 1972, n°26):

FONT_ST_HADELIN02Des moissonneurs travaillent dans un champ. Le soleil est accablant, les ouvriers meurent de soif. Aussi délèguent-ils à saint Hadelin un des leurs afin de rapporter de quoi boire. Le saint homme s'étonne: il leur avait envoyé de la boisson par les soins d'un messager. Il faut bien constater que celui-ci par négligence, n'a pas rempli sa mission. Hadelin se hâte alors vers les moissonneurs et, là, plante solidement dans le sol le bâton qui lui servait de canne. Il élève une prière fervente vers le Seigneur et soudain, de la terre jaillit une source à laquelle les travailleurs s'abreuvent à satiété.

FONT_ST_HADELIN05De tout l'art mosan et rhénan, il est peu de scènes où l'artiste ait manifesté plus de sens de la nature et plus d'humanité. Sur le fond se détachent à mi-corps trois moissonneurs qui, par la diversité de leurs gestes, expriment leurs réactions individuelles devant le prodige. Devant eux, s'accumulent les bottes de blé aux épis gonflés, traduisent la générosité de la terre nourricière. Mais toute l'attention est accaparée par le personnage de l'avant-plan. Le réalisme dans le traitement de ses vêtements souplement ajustés au corps, de ses cheveux en couronne, de sa barbe en collier, de ses manches retroussées, le naturel de son attitude, l'arabesque dynamique qu'il dessine dans l'espace, en opposition au statisme des autres éléments de la composition - tous ces facteurs insufflent à l'ensemble un accent de vie et de vérité extraordinaire. Dans ce paysage semé d'herbes et de fleurs, l'insolite et le miracle ne sont pas seulement représentés par le geste inspiré de saint Hadelin, ils sont visibles dans le bouillonnement de l'eau qui vient d'elle-même remplir, généreusement, l'écuelle du moissonneur.

FONT_ST_HADELIN03Le village de Franchimont possède également un reliquaire en argent, daté de 1659 d'après une inscription, et conservé en l'église Saint-Martin.

Toujours active aujourd’hui, la Fontaine Saint-Hadelin est agrémentée d’un grand bac en pierre. Chaque année, le moment fort d’une fête villageoise dédiée à saint Hadelin, à la fin du mois de  juillet, est la bénédiction à la fontaine. Au début du siècle et jusqu’à la seconde guerre mondiale semble-t-il, les habitants du village, mais aussi bien des visiteurs extérieurs, y pratiquaient d’ailleurs fortes ablutions : en effet, des vertus bienfaisantes étaient attribuées aux eaux de la fontaine.

La légende de Franchimont est à rapprocher de celle de Soulme où on prête un exploit tout à fait similaire à saint Gobiet qui aurait fait jaillir un petit ruisseau, affluent de l'Omeri. Ce type de légende est bien évidemment caractéristique des débuts du christianisme où la présence d'une source jouait un rôle important dans la conversion et le baptême des premiers chrétiens.

17:39 Écrit par Lucky Skywalker dans Franchimont | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tradition, legende, fontaine, saint |  Facebook |

Franchimont: Roger Foulon raconte la légende de la Fontaine St-Hadelin.

franchimontfranchimont documents

 

Dans son livre intitulé Légendes et contes d'Entre-Sambre-et-Meuse (Editions Paul Legrain - 1989), Roger Foulon consacre un chapitre aux Eaux. Il y relate à sa manière le miracle de la Fontaine Saint-Hadelin, parfois nommé aussi Haulin en patois.

FONT_ST_HADELIN01

 

    On conte qu'un jour, saint Hadelin, traversant la région, eut le coeur navré de voir une vieille ayant dû aller puiser son eau dans le ruisseau coulant au pied de la colline. La femme n'en pouvait plus de porter sa cruche. Elle s'arrêtait souvent pour souffler. Hadelin, fatigué par une longue marche, la rejoignit.
    - Où vas-tu?, lui demanda-t-il.
    - Là-haut, dit la vieille. C'est là que je demeure? Et, par ces temps de canicule, plus d'eau chez nous. Nous sommes tous obligés de descendre dans le val pour trouver de quoi boire. Et c'est bien dur!
    - Donne, dit Hadelin.
    Il saisit la cruche posée par la vieille sur un muret et se mit à gravir le raidillon.
    Vrai! C'était dur. Le soleil tombait d'aplomb et rôtissait tout. L'herbe était rousse et sèche comme roseaux croquants. Les bêtes dormaient à l'ombre des haies et les tuiles du village flambaient.
    La vieille suivait avec peine. Hadelin l'entendait haleter. Cela le retournait. Une telle misère! Il se mit à prier Dieu.
    - Accorde-moi le pouvoir, murmurait-il.
    Ils atteignirent le village. Un ensemble de maisons qui avaient dû connaître parfois le bonheur.
    Hadelin s'arrêta près d'un clos. La vieille peinait, courbée. Malgré sa fatigue, Hadelin sentait en lui une grande force. Il déposa sa cruche. On était presque au plus haut de la colline. Le pays d'alentour se déployait sous le soleil, avec ses bois, ses champs, ses villages.
    - Voici, dit Hadelin. L'eau est venue jusqu'ici dans ta cruche. Désormais, elle viendra, sans cesse, par la grâce de Dieu.
    Et, de fait, juste comme il achevait ses mots, la terre se fendit près de la cruche. De l'eau claire se mit à couler et à se répandre, partout. Cela sortait du sol en un beau bras clair. On entendait le glou-glou du flot qui, déjà, attirait les oiseaux.
    La vieille n'en croyait pas ses yeux.
    - Ce n'est pas possible! Ce n'est pas possible!, répétait-elle.
    - Rien n'est impossible à Dieu.
    Alors, Hadelin s'éloigna. Il traversa le village et se perdit dans la forêt.
    La vieille était toujours là, regardant couler l'eau. Elle y trempa les mains, aspergea la terre, autour d'elle, en riant.
    Les animaux arrivaient en grand nombre pour étancher leur soif. Des gens venaient aussi, leur coeur plein de merci.
    Depuis lors, la fontaine Haulin ne s'est jamais tarie.

13:07 Écrit par Lucky Skywalker dans Franchimont | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : document, fontaine, legende, saint |  Facebook |