04/04/2007

Gochenée: la rue des Biaux.

gochenéegochenée patrimoine
 
 
R_BIAUX01~2

Habitations de la rue des Biaux.


R_BIAUX_01~2

Entrée d'une ancienne étable, rue des Biaux: on note, à droite de la porte d'entrée, un bac en pierre de forme circulaire servant jadis de presse à fromage.


R_BIAUX_29_01~1

Habitation voisine de l'ancien Palais de Justice, sise à l'angle de la rue des Biaux et de la Route de Biesmes.


Rue des Biaux, n°32 - XVIIIe et XIXe siècles.

BIAUX_32_104Alignement de deux fermes en long, celle de gauche étant un réaménagement dans une construction du XVIIIe siècle.

R_BIAUX_32_03~2

R_BIAUX_32_02~2

R_BIAUX_32_01~2

Entrées de deux anciennes porcheries, au n°32 de la rue des Biaux; le bâtiment initial a été surélevé par une maçonnerie en brique.

R_BIAUX_32_04~1


Rue des Biaux , n°33.

R_BIAUX_33_01~1

Fenêtre d'étable fleurie au n°33 de la rue des Biaux.


Rue des Biaux, n°44.

R_BIAUX_44~1

R_BIAUX_44_CROIX~2N°44 de la rue des Biaux avec la croix funéraire de Lambert Colard, datée de 1869.

17:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Gochenée | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : patrimoine, habitat |  Facebook |

03/04/2007

Gochenée: le Quartier du Centre.

gochenéegochenée patrimoine 

N°104 - 1628-1840.

497_104_CENTREMaison traditionnelle en moellons de calcaire dont les ouvertures ont été refaites aux XIXe et XXe siècles.
A droite, on peut voir les traces d'un portail en plein cintre dont la clé porte un écu avec le millésime de 1628.
A gauche, vestige d'une travée de fenêtres jadis à croisée.
A droite, l'ancienne étable porte la date de 1840 qui figure sur une dalle au-dessus de la baie du fenil. La grange et les autres annexes sont postérieures.

Q_CENTRE_103_104~1

N°105 - XVIIIe siècle.

Q_CENTRE_105_POTALE~1Remploi d'une ancienne potale dans le pignon d'une maison du XIXe siècle.

(Voir page consacrée aux chapelles, potales, calvaires et croix funéraires)


 

N°107 - 1839.

498_107_CENTREAncienne ferme en moellons de calcaire chaulés datée de 1839 par des ancres situées à l'arrière. Le logis est composé de trois travées de fenêtres à linteau droit et montants à deux harpes. A gauche, l'étable et la grange, construites postérieurement au logis, sont en retrait par rapport à celui-ci. L'étable a été transformée en logis par le percement de nouvelles baies en façade.

Q_CENTRE_107_107A~1


 

N°108 et N°109 - XVIIe siècle.

Ferme probablement du XVIIe siècle dont le volume est perpendiculaire à la rue. Au XIXe siècle, cette ferme a été divisée en deux habitations et profondément remaniée. A l'origine, le logis s'ouvrait sur le pignon à rue avec, à gauche, le portail de la grange qui a été bouché. Latéralement, remploi d'un linteau d'esprit gothique en bâtière tronquée, décoré d'une accolade, probablement du XVIIe siècle.

Q_CENTRE_108_109_01~1
Q_CENTRE_110_02~1

N°110 - 2ème moitié du XVIIe siècle.

500_110_CENTREMaison avec étable au volume transformé. En façade, on note une porte au linteau droit remonté et une petite baie rectangulaire d'origine. Au pignon droit, la porte en plein cintre était probablement celle de l'étable; son montant gauche a été retouché.

 

Q_CENTRE_110_01~1

N°111 - Début du XIXe siècle.

501_111_CENTREHabitation en moellons de calcaire chaulés sous toiture d'éternit à coyau. Son volume anime la rue qui remonte le long de l'église.

Q_CENTRE_108_109_110~1

N°113 - Ferme du Centre - XVIe et XVIIe siècle.

502_113_CENTREEnsemble semi-clôturé en moellons de calcaire regroupant des constructions réalisées de la fin du XVIe siècle ou du début du XVIIe siècle jusqu'au XXe siècle.

La moitié gauche de la façade arrière du logis est la partie la plus ancienne de la ferme: construction de deux niveaux sur caves, présentant peut-être à l'origine un pignon à rue. Les deux travées de fenêtres d'origine ont été en partie bouchées.

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, cette construction fut doublée vers le Sud et arasée avant la pose d'une corniche de pierre en bandeau. Dans la cour, les quatre travées de baies à linteau droit ont été complétées par une cinquième travée au XIXe siècle. La porte principale, remaniée, possède encore des caractères de traditions baroque.

La toiture en ardoise possède croupes, épis faîtiers et lucarnes à fronton triangulaire du XIXe siècle.
A gauche, la tour-colombier, couverte d'une toiture d'ardoise à croupettes, est constituée d'un volume en saillie qui date du XIXe siècle.
En face, la grange en large date sans doute du XVIIe siècle. Une étable jouxte le passage charretier.

Le côté Nord de cette ferme est fermé par trois bâtiments contigus. A gauche, ce qui est peut-être un ancien logis du XVIIe siècle garde en son pignon une fenêtre à traverse qui a été bouchée. Les autres baies à encadrement de bois sont postérieures.
Au centre, le volume du début du XIXe siècle est traversé par le passage charretier avec portail à linteau de bois avec, à gauche, un ancien fournil et, à droite, une dépendance. A droite, étable sous fenil du XIXe siècle; grange et garage du XXe siècle à l'entrée.

Q_CENTRE_113_02~1
Q_CENTRE_113_01~4

(Photos noir et blanc: "Le Patrimoine Monumental de la Belgique" et PC, 1985)

 

 

17:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Gochenée | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : patrimoine, habitat |  Facebook |

02/04/2007

Gochenée: chapelles, potales, calvaires et croix funéraires.

gochenéegochenée patrimoine

 

Chapelle de la rue de Doriemont (1856).

La chapelle qui se situe à droite du n°18 de la rue de Doriemont, d'inspiration néo-classique, est bâtie en moellons de calcaire et en marbre rose. Elle est composée d'une seule travée terminée par un chevet semi-circulaire. La porte d'entrée est en plein cintre et son imposte se prolonge en bandeaux saillants. Au-dessus, une dalle gravée porte l'inscription:

IMR
MAUDOUX - ANTOINE
1856

Les murs latéraux de la chapelle s'ouvrent par une petite fenêtre en plein cintre. Frise de brique dentée sous la toiture avec consoles d'angle moulurées. La toiture est sommée d'un clocheton hexagonal, d'une croix et d'un coq en fer forgé.


DORIEMONT_CHAPELLE01~1La chapelle de la rue de Doriemont (chemin vers le moulin de Soulme)
DORIEMONT_CHAPELLE02~1Vue latérale de la chapelle de la rue de Doriemont, construite en 1856.
DORIEMONT_CHAPELLE03~1Statue de la Vierge décorant l'intérieur de la chapelle de la rue de Doriémont.
DORIEMONT_CHAPELLE04~1
Détail de la clenche de la porte d'entrée de la chapelle de la rue de Doriémont.

Croix funéraire (1869).

R_BIAUX_44_CROIX~1

A droite du n°44 de la rue des Biaux, cette croix funéraire de Lambert Colard est en pierre calcaire et date de 1869.


Potale du XVIIIe. siècle.

Dans le pignon gauche du n°105 du Quartier du Centre, on peut voir une potale du XVIIIe siècle réemployée dans une construction du XIXe siècle. Cette potale en pierre de sable est d'esprit classique. Sa niche cintrée est entourée d'arbres de vie et de motifs en relief, entre deux pilastres cannelés portant un entablement courbe et saillant.


Q_CENTRE_105_POTALE~4
Potale du XVIIIè siècle dans le pignon du n°105 du Quartier du Centre.

Chapelle du Rond Tienne (1832).

Cette chapelle est située au croisement de la route de Gochenée à Agimont avec un ancien chemin de campagne, au lieu-dit "Rond Tienne", comme l'indique une plaque le long de la route. La chapelle est couverte d'une toiture en ardoise à deux versants et est entourée d'une haie. Au linteau de la porte d'entrée, une pierre carrée en marbre rouge porte l'inscription suivante:

CAUCIN FRANCOIT
DE GOCHENEE
1832


Chapelle protestante.
 
ROUTE_BIESMES_CHAPPROTEST_02~1La chapelle protestante, petit édifice en brique rouge, se trouve à l'entrée du village, le long de la Route de Biesme.
ROUTE_BIESMES_CHAPPROTEST_0~2

La chapelle protestante de Gochenée.


Calvaire des Missions (1902).
 
CALVAIRE_MISSION_1902~1Ce calvaire, protégé par un auvent métallique, se situe à l'angle de la route de Biesmes conduisant vers Agimont et la rue de la Carrière de Gochenée conduisant à Doische.
Chapelle Notre-Dame de Lourdes.

La chapelle dédiée à Notre-Dame de Lourdes se situe à l'angle de la route conduisant à Doische et d'un petit chemin de campagne. Construite en brique avec un soubassement en moellons de pierre, elle est érigée dans un bel espace clôturé de haies et planté d'arbres auquel on accède par un portail de maçonnerie et de fer forgé.


CHAP_NDLOURDES01~1

La chapelle Notre-Dame de Lourdes.


CHAP_NDLOURDES02~2

Le portail en fer forgé de la chapelle Notre-Dame de Lourdes.


Croix funéraire dédié à un aviateur (1979).

CROIX_AVIATEUR~1En empruntant le chemin de campagne à droite de la chapelle Notre-Dame de Lourdes, on atteint rapidement, sur la gauche, un petit château d'eau en moellons de pierre qui porte sur sa façade une croix funéraire dédiée à Benoit Paul, un pilote de chasse dont l'avion s'est écrasé à cet endroit en 1979.
Cette croix porte le texte suivant:
 
OUR
WINGS
OUR
SKY
A LA PIEUSE MEMOIRE DU S-Lt AVIATEUR
Benoit PAUL
TOMBE ICI EN SERVICE COMMANDE
LE 5 JUIN 1979
 

17:15 Écrit par Lucky Skywalker dans Gochenée | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : patrimoine, chapelle, potale, calvaire, croix |  Facebook |

01/04/2007

Gochenée: les bâtiments publics.

gochenéegochenée patrimoine
 

Le Palais de Justice - XVIIe siècle.

Le Palais de Justice, situé rue des Biaux, était probablement la résidence du bailli seigneurial. Ce bâtiment du XVIIe siècle est à peine identifiable sous les diverses transformations qu'il a subies au cours des XIXe et XXe siècles: division en deux habitations distinctes, modification de toutes les ouvertures et construction d'un appentis du côté de la rue. Du XVIIe siècle, il ne reste que le volume et la toiture à quatre pans, retroussis et frise de briques avec corbeau de pierre aux angles.
PALAIS_JUSTICE~1
Le Palais de Justice du XVIIe siècle, situé rue des Biaux.

PALAIS_JUSTICE_DETAIL~2
Détail du corbeau de pierre et de la frise en brique.

Ancienne maison et école communales - 1743.

L'ancienne maison communale et école de Gochenée, située 62, rue du Butia, est datée de 1743, comme en témoigne une inscription gravée sur une dalle scellée au premier étage. Ce bâtiment, dont le gros oeuvre est en moellons de calcaire et marbre rose, a subi de nombreuses transformations au XIXe siècle dont principalement un surhaussement d'un demi étage qui s'ouvre par de petites fenêtres sous la toiture. Les baies d'origine ont gardé leur linteau monolithe et leurs piédroits en harpe.

MAISON ET ET
COLE APARTENENT
ALA COMMUNAUTE

1743


R_BUTIA_62_ECOLE01~1

La première école de Gochenée, datée de 1743, sise n°62 de la rue du Butia.


Ecole communale - 1854.

La dernière école de Gochenée, sise rue d'Abzer n°5, a été construite en 1854 comme en témoigne une dalle en marbre rose posée au-dessus de la porte. Cette longue bâtisse de style néo-classique est construite en moellons réglés de calcaire sur une base en grand appareil. L'entrée dans l'école se faisait par un petit appentis accolé à gauche du bâtiment principal.

La porte en façade est celle de la maison de l'instituteur qui constitue la partie droite du bâtiment. Les six travées de fenêtres à linteau droit sont réunies par des bandeaux saillants à hauteur des appuis et des linteaux. Sous la toiture d'ardoises à croupes, on peut voir une frise en brique dentée.

ECOLE
DE
GOCHENEE
1854


ECOLE~1

La seconde école de Gochenée, datée de 1854.

17:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Gochenée | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : patrimoine, ecole, justice |  Facebook |

31/03/2007

Gochenée: mobilier de l'église Saint-Géry.

gochenéegochenée patrimoine

XIIIe siècle (?)

Fonts baptismaux; cuve octogonale avec têtes d'angle, style roman, pierre bleue(ht.105 cm); couvercle du XIXe siècle en laiton (ht.36cm.)
EGLISE_FONTSBAP~1

XVIIe siècle.

Autels latéraux en chêne peint.
EGLISE_AUTELG~1L'autel latéral gauche, dédié à la Vierge.
EGLISE_AUTELD~1L'autel latéral droit, dédié à saint Géry, patron de la paroisse.

 

 

Christ en croix en chêne polychrôme (fin XVIIe s) ( 107 x 95 cm.)
EGLISE_CHRIST~2

 

XVIIIe siècle.

Autel majeur en chêne peint, de style baroque contemporain de la construction de l'église, orné de part et d'autre de grandes statues de St Grégoire et de St Remi.
Tableau de l'autel majeur par H.Hubart: Christ en croix avec la Vierge (280 x 145cm), signé et daté "H.Hubart pinxit 1732".
EGLISE_AUTELMAJ~1
Statue de St Roch en chêne polychrôme (ht.109cm).
EGLISE_STATUE01~1
EGLISE_STATUE02~1

 

 

Deux bénitiers.
EGLISE_BENITIER_ENTREE~2

XIXe siècle (2ème moitié).

Chaire de vérité "Bon Pasteur" en chêne.
EGLISE_CHAIRE~1

 

Deux confessionaux en chêne Louis XIV-Louis XV.
EGLISE_CONFESS~1

 

Jubé.
Statue de St Grégoire pape en bois peint (ht. env.170 cm.)
EGLISE_AUTEL_STGREGOIRE~1

 

Statue de St Remi en bois peint (ht. env.170 cm.)
EGLISE_AUTEL_STREMI~1

XXe siècle (fin).

Banc de communion en fer forgé et marbre.
EGLISE_BANCCOM~2

 

Statuette de l'Immaculée Conception en porcelaine de Bruxelles (h.54cm).
EGLISE_STATUE03~1

 

Calice en argent doré et laiton argenté (h.25cm)
Cloche en bronze de 1850 disparue.

17:00 Écrit par Lucky Skywalker dans Gochenée | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : patrimoine, eglise, mobilier |  Facebook |

30/03/2007

Gochenée: vie de saint Géry.

gochenéegochenée traditions
 
 
Saint Géry, dénommé en latin Gaugerius, est né de parents romains à Eposium, c'est-à-dire Yvois, aujourd'hui dénommé Cariman, dans les Ardennes.

Jeune homme, il pratiquait le jeûne, était toujours le premier à l'église, se signalait par sa charité envers les pauvres auxquels il distribuait sa nourriture et par son intérêt pour les saintes écritures. L'évêque de Trèves, Magnericus,   remarqua sa conduite exemplaire et l'engagea dans la cléricature puis l'ordonna diacre dès qu'il connut le psautier par coeur.


Img00000~1
Lorsque l'évêché de Cambrai devint vacant, Géry y fut installé vers 585 et 587 avec l'accord du roi Childebert II. Pendant 40 ans, il remplit tous les devoirs d'un évêque de ce temps, c'est-à-dire détruire les idoles païennes et bâtir des églises. L'histoire retient surtout son soucis pour les prisonniers et les serfs qu'ils essayait de libérer par des démarches longues et parfois onéreuses ainsi que pour son assistance aux pauvres.

Géry mourut le 11 août entre 623 et 626. Il fut inhumé dans l'église Saint-Médard qu'il avait fait construire au centre de la ville épiscopale de Cambrai.


EGLISE_AUTELDaSaint Géry sur l'autel latéral droit de l'église de Gochenée.


C'est surtout dans le Hainaut que saint Géry est vénéré: il y a laissé 22 églises placées sous son patronnage ainsi qu'un village qui porte son nom, dans le Brabant. Dans la province de Namur, l'église de Gochenée lui est dédiée. Il est également invoqué à Roucourt qui possèd eun buste religieux de 1711 et à Brasmenil où un tableau le représente baptisant un lépreux.

Saint Géry est souvent représenté en évêque, avec parfois un dragon à ses pieds. Il est invoqué contre les "troubles des humeurs", les maladies infectieuses dont la fièvre aphteuse et les maux de dents.

16:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Gochenée | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tradition, saint |  Facebook |

29/03/2007

Gochenée: l'église Saint-Géry.

gochenéegochenée patrimoine 
L'église de Gochenée, dédiée à saint Géry, est un petit édifice classique du premier tiers du XVIIIe siècle en moellons de calcaire. La mononef de deux travées et un choeur à trois pans est précédée d'une mince tour carrée qui domine la façade. Sur sa façade nord, l'église est flanquée d'une petite sacristie contemporaine.
EGLISE_ARRIERE~1
 La tour.

 

L'église est précédée d'un perron de la fin du XIXe siècle. La tour, cantonnée de chaînes harpées, s'ouvre dans son axe par un portail cintré à bossages un-sur-deux qui lui donne un petit air baroque.

 

EGLISE_01~1

 

La porte d'entrée de la tour de l'église est surmontée du chronogramme de 1730:

CIVIVM peCVnia
erIgor restaVror
DirV(ta) reparabor


EGLISE_CHRONOGRAMME~2

Au sommet de la tour, on aperçoit trois ouïes cintrées, certaines en marbre rose de la région. La tour est couronnée d'une corniche en pierre biseautée et est couverte d'une toiture en pavilllon et à coyau.

A gauche de la tour, une tourelle d'escalier circulaire, percée de fentes de lumière, permet d'atteindre le jubé.

A l'intérieur de la tour, on peut voir des voûtes d'arêtes. La porte cintrée vers la nef porte un second chronogramme de 1730:

CIVes eX goChenee Deo
sIbIqUe tUrrIM erigebant


plan eglise goch

Plan de l'église St-Géry à Gochenée (Le Patrimoine monumental de la Belgique)


 

 La nef et le choeur.

La nef et le choeur, sur plan axial et à chevet aveugle, sont éclairés par de grandes baies en plein cintre sur montants harpés. Les angles de la maçonnerie sont également harpés avec souvent des pierres de réemploi. A l'extérieur ils sont couronnés par une corniche de pierre biseautée sous une toiture d'ardoise.

 

EGLISE_INT_01~1
A l'intérieur, la nef est rythmée par des pilastres qui délimitent cinq travées. Les voûtes sont en voile sur doubleaux sur la nef et trois voûtains sur le choeur avec une clé centrale ornée d'une colombe.

 La sacristie.

La sacristie est éclairée par deux baies dont celle de l'est est d'origine. Elles sont à linteau droit sur montants à deux harpes. Corniche de pierre en cavet en partie en marbre rose. Toiture à croupe. A l'intérieur, la sacristie est voûtée d'arêtes avec un médaillon central portant l'inscription "IHS". Dans un angle est scellé un lavabo en pierre.

 

EGL_PTOMB_RANSON~1Pierre tombale du sieur Ranson, sur la façade de l'église Saint-Géry de Gochenée.

16:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Gochenée | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : patrimoine, eglise |  Facebook |