13/12/2007

Matagne-la-Petite: chronologie

R_AUBERGE_FACE_N10_AUGE [Web]


Matagne-la-Petite: auge fleurie, rue de l'Auberge.

Préhistoire.

 L'occupation du site à la préhistoire est attestée par la découverte archéologique d'une hache de l'Age du Bronze.
    

Epoque romaine.
 L'occupation à l'époque romaine est attestée par la découverte de monnaies romaines  ainsi que de substructions d'une villa romaine et les vestiges d'une très importante fabrique de fer. Un sanctuaire gallo-romain  était érigé dans la plaine d Bieure. .
    
VIIe siècle.   
    
VIIIe siècle.   
    
IXe siècle. 869La localité de Matagne-la-Petite, non différenciée de Matagne-la-Grande et de Matignolles, est citée dans un polyptique de l'abbaye de Lobbes dont elle dépendait.
   
Xe siècle.   
   
XIe siècle.   
    
XIIe siècle. C'est dans un écrit du début du XIIe siècle qu'il est fait mention pour la première fois de la localité d'Ossogne, située à environ 1 km de Matagne, et qui était le siège d'une paroisse dont dépendait Matagne-la-Petite.
  Les deux Matagne entrent dans la terre de Vierves et y seront incluses jusqu'à la fin de l'Ancien Régime.
  A la fin du XIIème siècle, une famille de chevaliers porte le nom de Matagne, mais on ne peut préciser dans lequel des deux Matagne cette famille possédait des biens.
    
XIIIe siècle.   
    
XIVe siècle. 1382Les habitants bénéficient d'une charte de liberté et la localité à son échevinage propre qui applique la coutume de Liège.

Le 13 février 1382 (alias le 25 juillet) une sentence intervient entre les "universités" ou communes de Matagne-la-Grande et Villers-en-Fagne d'une part et les "universités" de  Matagne-la-Petite et Ossogne  d'autre part à propos des aisances et des droits d'usages dans le bois dit Coummagnes, les bois ayant une importance capitale dans l'économie du village. Le bailli, les hommes de fief et les échevins de Couvin jugèrent l'affaire et la sentence définitive fut portée par les échevins de Liège.

    
XVe siècle. 1425Brûlé par Jean de Beauraing, le village d'Ossogne, est abandonné par ses habitants. Il n'en subsistera plus que l'église paroissiale, dénommée aujourd'hui chapelle Saint-Hilaire. 
  1463Anseal de Boussu est seigneur de Matagne. Gérard de Boussu lui succédera. ce dernier est apparenté à Catherine de Boussu, épouse de Jacques de Senzeilles, vicomte d'Ablain (cette dame sera veuve en 1473 de Jehan de Boneffe qu'elle avait épousé en seconde noce).
  1470La crenée (assiette des impôts) de 1470 pour Matagne-la-petite s'élève à 10 livres pour 22 feux.
    
XVIe siècle. 1563Matagne-la-Petite est cité pour la première fois comme dépendance de la terre de Vierves, fief de Liège, mais c'est là une mention sans doute bien tardive. Avant 1563, Matagne-la-Petite était terre liégeoise, mais rien ne prouve qu'elle dépendait déjà de Vierves.
  1563-1567Matagne-la-Petite a le même seigneur que Vierves: les Marotte.
  1567En février 1567, Jean de Hamal, pour obtenir la haute justice de la baronnie de Vierves, cède Treignes, Matignolles, les deux Matagne, Villers-en-Fagne, Oignies et Mesnil.
De 1567 à 1793, les Hamal seront seigneurs de Matagne-la-Petite et de Vierves.
  1572La chasse est strictement réglementée en faveur du seigneur hautain.
  1577La communauté de Matagne-la-Petite vend des aisances et des terres.
 1583Nouvelles ventes d'aisances et de terres.
XVIIe siècle. 1624-1628L'échevinage de Matagne-la-Petite poursuit les sorcières avec beaucoup d'acharnement puisque 15 d'entre elles seront condamnées.
  1631Disparition de l'échevinage et création d'un échevinage unique à Vierves.
  1664Les habitants de Romerée se mettent d'accord avec ceux de Gimnée, Niverlée et Matagne sur leurs droits respectifs.
  1677Difficultés à propos de bois entre les communautés de Matagne-la-Petite et de Romerée.
  1690Sur ordre du gouverneur de Philippeville et injonction de l'intendant de Hainaut, les villages de Franchimont, Sart-en-Fagne, Villers-en-Fagne, Roly, Matagne, Vodecée, Surice, Villers-le-Gambon doivent fournir les hommes nécessaires à la démolition des fortifications de Sautour. La part contributive des communautés fut fixée à 4 patacons pour Sautour, Surice et Franchimont, à 3 pour Villers-le-Gambon, à 2 pour Villers-en-Fagne et Sart-en-Fagne, à 6 pour les deux Matagne ensemble et à 1 pour Vodecée.
    
XVIIIe siècle. 1777Une société fait un contrat avec la communauté pour pouvoir rechercher du minerai de plomb.
  Un incendie ravage la localité et la communauté de Gimnée, secourable, décide d'accorder un arbre à chacun des sinistrés.
  1783A la mort de Philippe-Alphonse de Hamal, seigneur redoutable et tyrannique de Vierves, les habitants de Matagne-la-Petite font un feu de joie  du pavillon de chasse de ce bailli et y brûlent un de ses serviteurs et sa femme, trop zélés partisans du maître, détesté pour sa tyrannie.
  Lors de la Révolution Française, les "maires" de Mazée, Treignes, Gimnée, Doische, Matagne-la-Petite et Romerée prêtent serment devant Delecolle, maire de Givet, surnommé "le tyran de Givet". Ils livrent à la Commission des Grains et des Réquisitions, présidée par le même Delecolle, grain, farine, gros bétail et moutons rassemblés à l'ancien couvent des Récollets et reçoivent en paiement les premiers assignats.
  1793200 fantassins et 50 cavaliers français, venant de Romedenne à la poursuite d'un escadron de "Kaiserlicks" autrichiens arrivent à Matagne-la-Petite. Le château de Matagne est pillé et le mobilier emporté par les troupes du général Sistrier, commandant des forces de Givet, et par la population givetoise qu'il a embrigadé.

Les deux Matagne et Ossogne sont réunis en commune.

  1796Naissance, le 31 mars 1796, de Philippe Buchez  qui fut président de l'Assemblée Constituante en 1848. Philosophe et homme politique, il fut un ardent défenseur de la Restauration.
XIXe siècle. 1820Lors du Traité des Limites du 28 mars 1820, la France rétrocède au royaume des Pays-Bas, nouvellement créé, les communes de Doisches, Gimnée, Matagne-la-Petite, Mazée, Niverlée, Romerée, Treignes et Vaucelles.
  1868Les vestiges d'une importante fabrique de fer de l'époque romaine, situés au lieu dit "Terre à l'ardgint", sont remis en exploitation afin d'en retirer le fer qu'un mazéage incomplet a laissé dans les "crayats des sarrasins".
XXe siècle. 1966Le 12 mai 1966, à l'occasion du seizième centenaire de la mort de saint Hilaire, la commune de Matagne-la-Petite inaugure la rue J.-P. Buchez, fidèle disciple du saint.

17:45 Écrit par Lucky Skywalker dans Matagne-la-Petite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.