01/03/2007

Gimnée: vie de Saint Servais.

gimnéegimnée traditions
 
stservais
Fontaine Saint-Servais (Maastricht) par Charles de Vos (1934)
(Photo J.Waltmans)

Evêque de Tongres, saint Servais, patron de la paroisse et de l'église de Gimnée, est un des grands personnages de la chrétienté. La discrétion de l'histoire de sa vie est quelque peu compensée par la légende qui ferait de lui un cousin du Christ et descendant d'une soeur de sainte Anne. Son nom trahit une origine orientale, peut-être arménienne. Il aurait été ordonné prêtre à Jérusalem et envoyé à Tongres par un ange. Attila aurait épargné le saint à la vue d'un ange qui le protégeait. A Rome, il aurait également reçu une clef d'argent des mains de saint Pierre...

Saint Servais prit probablement part au concile de Sardique en 343, parmi les évêques qui soutiennent Athanase et défendent l'orthodoxie. Lors du concile de Rimini en 359, il défendit avec énergie la foi catholique devant l'arianisme qui refusait le dogme de la Trinité. Les défenseurs de l'orthodoxie étaient peu nombreux, mais, comme le raconte Sulpice Sévère, "plus réduit était leur nombre et plus grand était leur courage". Phebadius, évêque d'Agen, et Servatio (saint Servais), évêque de Tongres, étaient les plus tenaces. Phebadius finit par céder, Servais restant seul, indépendant et obstiné. Finalement, Servais, droit, simple et ferme, se laissa manoeuvrer et finit par signer un compromis retors dans lequel les Grecs rusés lui proposaient des formules subtiles où l'hérésie se cachait sous des mots relevant apparemment de l'orthodoxie.

Entre le concile de Sardique et celui de Rimini, vers 350 ou 351, saint Servais a probablement été envoyé comme ambassadeur de l'usurpateur Magnence à l'empereur Constance.

Ses reliques furent transportées à Maastricht où l'évêque Monulphe lui dédia une basilique au VIème siècle. Son corps est abrité dans une lourde châsse romane.

Le nom de saint Servais, évêque très populaire,  est un patronyme très répandu: dix-neuf églises et une ville l'ont reçu comme titulaire. L'église de Gimnée lui est dédiée ainsi que celles de Dourbes, Olloy, les deux Matagne, Fagnolle, et enfin Ossogne et Matignolle, situés sur Vierves. Fêté le 13 mai, saint Servais est le dernier des saints de glace.

18:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Gimnée | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : tradition, saint |  Facebook |

Commentaires

Ah, Djimnééée. Et Saint Pancrace, il vient d'où ?

Écrit par : crayat | 01/03/2007

vous devez revoir vos informations.
Servais aurait été fils d' Aminem ( ou Eminem ou Arminem ) qui etait fils d'Eliud, fils de la soeur de Anne,la gand-mère de Jésus . Il etait donc le neveu direct de Sainte Anne . Armin, ou Armimen ou Arminius avec disparition du (R) est en effet un nom arménien ancien. S'il a connu Simon-Pierre qui lui aurait donné une clé , et fit ses débuts à Jérusalem dites -vous ---
ce qui est possible en étant un cousin du Seigneur au 3ieme degré, il n'a pu connaitre Athanase !! ( 350 apres JC ) ces saints des premiers temps nous étonnent, mais il y a des limites.
Il y en a eu plusieurs.
Soyez bien aimable de m'envoyer vos corrections, Le saint cousin du Seigneur m'interresse. Merci

Écrit par : dominique | 17/02/2011

Je parle d'une légende et le texte est au conditionnel. Je ne donne donc aucun crédit au fait que le Servais, saint patron de Gimnée, serait un cousin du Christ.La légende provient sans doute d'une confusion entre deux personnes portant des noms semblables et ayant vécu à des époques biens différentes.

Vous retrouverez Gimnée et les autres villages de la vallée de l'Hermeton à l'adresse suivante:
http://sites.google.com/site/valhermeton/

Écrit par : Lucky Skywalker | 17/02/2011

Les commentaires sont fermés.