18/11/2006

Franchimont: Roger Foulon raconte la légende de la Fontaine St-Hadelin.

franchimontfranchimont documents

 

Dans son livre intitulé Légendes et contes d'Entre-Sambre-et-Meuse (Editions Paul Legrain - 1989), Roger Foulon consacre un chapitre aux Eaux. Il y relate à sa manière le miracle de la Fontaine Saint-Hadelin, parfois nommé aussi Haulin en patois.

FONT_ST_HADELIN01

 

    On conte qu'un jour, saint Hadelin, traversant la région, eut le coeur navré de voir une vieille ayant dû aller puiser son eau dans le ruisseau coulant au pied de la colline. La femme n'en pouvait plus de porter sa cruche. Elle s'arrêtait souvent pour souffler. Hadelin, fatigué par une longue marche, la rejoignit.
    - Où vas-tu?, lui demanda-t-il.
    - Là-haut, dit la vieille. C'est là que je demeure? Et, par ces temps de canicule, plus d'eau chez nous. Nous sommes tous obligés de descendre dans le val pour trouver de quoi boire. Et c'est bien dur!
    - Donne, dit Hadelin.
    Il saisit la cruche posée par la vieille sur un muret et se mit à gravir le raidillon.
    Vrai! C'était dur. Le soleil tombait d'aplomb et rôtissait tout. L'herbe était rousse et sèche comme roseaux croquants. Les bêtes dormaient à l'ombre des haies et les tuiles du village flambaient.
    La vieille suivait avec peine. Hadelin l'entendait haleter. Cela le retournait. Une telle misère! Il se mit à prier Dieu.
    - Accorde-moi le pouvoir, murmurait-il.
    Ils atteignirent le village. Un ensemble de maisons qui avaient dû connaître parfois le bonheur.
    Hadelin s'arrêta près d'un clos. La vieille peinait, courbée. Malgré sa fatigue, Hadelin sentait en lui une grande force. Il déposa sa cruche. On était presque au plus haut de la colline. Le pays d'alentour se déployait sous le soleil, avec ses bois, ses champs, ses villages.
    - Voici, dit Hadelin. L'eau est venue jusqu'ici dans ta cruche. Désormais, elle viendra, sans cesse, par la grâce de Dieu.
    Et, de fait, juste comme il achevait ses mots, la terre se fendit près de la cruche. De l'eau claire se mit à couler et à se répandre, partout. Cela sortait du sol en un beau bras clair. On entendait le glou-glou du flot qui, déjà, attirait les oiseaux.
    La vieille n'en croyait pas ses yeux.
    - Ce n'est pas possible! Ce n'est pas possible!, répétait-elle.
    - Rien n'est impossible à Dieu.
    Alors, Hadelin s'éloigna. Il traversa le village et se perdit dans la forêt.
    La vieille était toujours là, regardant couler l'eau. Elle y trempa les mains, aspergea la terre, autour d'elle, en riant.
    Les animaux arrivaient en grand nombre pour étancher leur soif. Des gens venaient aussi, leur coeur plein de merci.
    Depuis lors, la fontaine Haulin ne s'est jamais tarie.

13:07 Écrit par Lucky Skywalker dans Franchimont | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : document, fontaine, legende, saint |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.